mercredi 26 septembre 2018

2018 : encore une très bonne année !



En tant que coordinateur du GTH (Groupe de Travail Hirondelles d'Aves-Natagora) je supervise - à titre bénévole - près de 120 projets dans toute la Belgique.  A titre personnel, je mène des actions dans 3 communes différentes : Wezembeek-Oppem (Brabant flamand), Woluwe-Saint-Pierre (Région de Bruxelles-Capitale) et puis aussi Libin (Province du Luxembourg). C'est sur ces 3 communes que j'ai la melleure vision.

Et partout le constat est le même : 2018 a été une année merveilleuse pour les hirondelles de fenêtre. Dans chacune de ces 3 communes, tous les records des années précédentes ont été battus.

Auparavant, je parvenais à compter sans trop de problème tous les nids occupés pour tenir une statistique quasi parfaite. Dorénavant, vu le succès des nids que nous plaçons, cela devient une tâche très ardue.

Pour Libin, je n'ai pas de chiffres précis même si je suis certain que le nombre de nids occupé a fortement augmenté.

A Woluwe-Saint Pierre, j'ai pu compter sur l'aide efficace de Raymond Delahaye.
Ensemble, nous avons compté 55 nids occupés, soit le meilleur résultat depuis le début du suivi en 1992.


A Wezembeek-Oppem, je ne suis parvenu à tout compter tous les nids. J'ai pu en dénombrer 77 occupés avec certitude et j'en soupçonne 4 ou 5 en plus... Ici aussi, il s'agit d'un record depuis le début de notre action dans cette commune.



mercredi 8 août 2018

Dans l'intimité des martinets


Une petite caméra avait été installée dans un des nichoirs à martinets placé dans le cadre de l'opération "Hirondelles & Martinets à Woluwe". Son utilisation s'est hélas révélée compliquée... mais après bien des tâtonnements, nous sommes quand même parvenus à enregistrer quelques séquences. Juste avant le départ des jeunes.

Les images ne sont pas très bonnes mais vous y verrez les jeunes - déjà aussi grands que leurs parents - occupés à exercer les muscles de leurs ailes - avant leur grand saut dans le vide.

Vers la 45ème seconde du film, un des parents entre dans le nichoir et les deux jeunes se ruent sur lui pour recevoir la becquée.

Durant leurs derniers jours avant l'envol, nous avons été assez inquiets à cause la chaleur suffoquante qui devait règner dans le nichoir, surtout  en fin de journée. 

Le premier jeune a pris son envol mercredi 25 juillet à 22h10 et le second vendredi à 22h55.

A noter que le 2ème jeune n'a pas reçu le moindre ravitaillement de ses parents ni jeudi, ni vendredi. 

C'est la manière éducative radicale qu'ont choisi les martinets pour faire comprendre à leurs "Tanguy" qu'il est temps de s'envoler ! 

mardi 31 juillet 2018

La tour à hirondelles de l’école La Fermette

Photo : Gina Vandevelde

Erigée en 2010, la tour à hirondelles de l'école communale La Fermette, à Wezembeek-Oppem, accueille des hirondelles de fenêtre depuis 2011. 

Photo : Gina Vandevelde

 Le nombre de nids occupés varie d’une année à l’autre. 
Cette année, ce sont 8 nids qui sont occupés.

Photo : Gina Vandevelde

Le nourrissage des jeunes au nid occupe les parents de la pointe de l'aube aux derniers rayons du soleil.

Photo : Gina Vandevelde

A côté des nids artificiels, quelques supports soutiennent des nids « presque naturels ».

Photo : Gina Vandevelde

Si vous empruntez le « Chemin au Bois », ne manquez pas de vous arrêter devant l'école pour vous émerveiller du ballet permanent des ces gracieux oiseaux.

mercredi 18 juillet 2018

Martinets prospecteurs à Woluwe



Photo : Guy MARIEN

Ces 3 dernières années, près de 100 nichoirs à martinets ont été placés à Woluwe-Saint-Pierre, tant chez des particuliers que sur quelques édifices publics (écoles et centre culturel).

Un premier nichoir a déjà été occupé l’an passé chez un habitant qui avait diffusé le chant du martinet. Et trois ou quatre l’ont été sur une école.

Cette année, nous avons appris que de nombreux autres nichoirs ont été visités.

Il faut savoir que contrairement aux autres oiseaux, les martinets mettent plusieurs années avant de jeter leur dévolu définitif sur un site de nidification. A l’âge d’un an, ils ne font qu’effleurer les cavités repérées. A l’âge de 2 ou 3 ans ils comment à s’accrocher à l’ouverture et parfois à visiter leur futur logement. Et c’est souvent vers 4 ans seulement, qu’ils commencent à pondre et élever des jeunes. Mais ensuite, ils reviendront fidèlement nicher au même endroit jusqu’à la fin de leur vie (certains individus  atteignent l’âge – canonique pour un petit oiseau - de 20 ans).

L’amateur de martinet est donc invité à s’armer de patience. Mais quel bonheur dès que les martinets se mettent à raser les nichoirs en poussant des cris stridents. Et quelle émotion, lorsqu’ils s’agrippent au nichoir pour la toute première fois…

Ci-dessous, quelques photos de martinets, attirés par la diffusion de leur chant,  prospectant un nichoir avenue Crokaert au début du mois de juillet 2018. 





     Photos : Guy MARIEN

lundi 2 juillet 2018

Un message qui fait chaud au cœur !


Ces dernières années, plus de 900 exemplaires du "CD qui attirent les hirondelles de fenêtre" ont été distribués tant en Belgique ( 54%), qu'en France (38 %), en Suisse (6%), aux Pays-Bas, en Angleterre...

Mais ont-ils été utilisés ? Et surtout avec quel résultat ?

Trop souvent, et malgré de nombreux échanges d'emails, je ne reçois aucune nouvelle. 

C’est donc un plaisir immense que m'a procuré la lecture d'un message reçu ce matin :

Bonjour Charlie,

En 2014, je t'ai demandé le CD des hirondelles de fenêtres.  J'habite à la campagne, dans un petit village entre Erquelinnes et Beaumont.
J'ai acheté des nids préfabriqués et j'en ai confectionnés moi-même par moulage.
En 2015, nous avons eu nichées abouties.
En 2016, aucune. Mon erreur : avoir posé les planches anti-fientes dès le début, avant l'arrivée...
En 2017, 4 nids occupés dont un avec 2 nichées, soit nichées.
Cette année en 2018, sur les 10 nids préfabriqués (donc 8 par mes soins), 7 ont été occupés et 2 nids naturels ont été construits et donc aussi occupés.
Donc déjà nichées à cette date et ce n'est peut-être pas encore terminé.
(Je te joins les photos de mon installation).

Merci, tout ça c'est aussi grâce à toi.

Très cordialement,

Philippe Ronvaux


Voilà exactement le genre de nouvelle qui me motive à continuer à consacrer autant de temps à aider les gens à protéger les hirondelles.

Ci-dessous quelques photos qui montrent toute l'ingéniosité déployée par Philippe pour arriver à ses fins : attirer des hirondelles chez lui.



 © Philippe Ronvaux




mardi 22 mai 2018

Gros arrivage

Depuis ce week-end, je reçois des messages enthousiastes : un nouveau gros arrivage d'hirondelles de fenêtre est noté un peu partout. Elles sont maintenant bien nombreuses dans toutes les colonies.

A côté des premières arrivées, qui couvent déjà patiemment, les dernières arrivées s'affairent à choisir un nid...

Elles ont intérêt à se décider rapidement car la concurrence s'annonce rude. Le nombre de locations encore disponibles diminue (voir photo ci-dessous)


                                                                                                        Photo : Vincent De Cuyper

lundi 23 avril 2018

Promotion immobilère





Photo : Vincent De Cuyper



A Woluwe-saint-Pierre comme ailleurs, la passion pour les hirondelles ne connait pas de limites.

En plus de la diffusion du "CD qui attire les hirondelles", certains habitants du quartier Sainte-Alix  testent une méthode promotionnelle alternative pour convaincre les hirondelles de nicher chez eux plutôt que chez leurs voisins.

Photo : Vincent De Cuyper

Nous ne manquerons pas de vous informer des résultats que donnera cette initiative originale 😉